retour accueil sam
Faux-semblants



Quand les salamandres se feintent d’un habit de lézard doré
Pour y dérober la coupelle, du sang qui a été versé
Quand la mémoire est en retard sur les paroles prononcées
S’effaçant dans les faux espoirs de nos soupçons entre-voilés

Quand les bris de glace se fardent d’un grandiloquent miroir
D’où les reflets qui s’en pavanent rendraient jaloux les plus comblés
Quand la marée fait un écart sur nos équinoxes d’espoir
Lorsque la lumière du phare n’indique plus cette arrivée

Quand les cerbères se font passer pour des teckels de compagnie
Dans les chenils de nos réunions où sont reçus les invités
Lorsque leurs aboiements supplices se confondent en mélancolie
Pour mieux s’y accaparer l’os qu’ils veulent à eux seuls ronger

Alors je me tairai et peut-être cesserait d’exister…

Lorsque les chats glissent au noir dans la grisaille de la nuit
Les souris fument le cigare et règnent au gré d’une fumée lente
Et lorsque les chauves d’entre-elles ne font plus confiance en l’ouïe
Alors les mirages cruels substituent nos tendres attentes

Lorsque l’escale du prochain porc commence à se faire désirer
Et fait miroiter les trésors pour nos égoïsmes encensés
Lorsque l’île de la Muerte montrera ses vrais rivages
Où nous pourrons nous échouer dans l’attrait d’un prochain naufrage

Quand la tourterelle qui chante en garde son printemps pour elle
En nous laissant mourir de gel  dans nos hivers préfabriqués
Quand le réel apparaîtra sous le conventionnel miel
Que les fourmis de nos réveils auront pris soin de digérer

Alors je me tairai et peut-être cesserait d’exister…
Alors je me tairai et peut-être cesserait d’exister…



Retour "TeXteS"



www.Alternartiste.net | Accueil | Textes | Musik | Liens | Contact | www.Edo-com.com