retour accueil sam
O en est-on ?..



Il paraît qu’on est là, suspendu à un fil,
Sur les toits de la ville, sur une balançoire
Sous un amour puéril qui combat son orgueil
Sur le fil du rasoir à écrire nos écueils
J’entends un cœur qui bat, il paraît qu’on est où
Le mien m’attend en bas et creuse ses cailloux.

J’attendrai l’heure propice à glaner mon ardeur
Quand se délivrera le poids de mes torpeurs
Et j’attends l’ascenseur en bas du précipice
Récolte les sévisses par les regards complices
Et peut-être en l’instant où j’ouvrirai mes ailes
Les brulerai-je aussi aux flammes des chandelles.

Il paraît qu’on est là, tourbillonnant sans trêve
Dans le soporifique, dans un sommeil sans rêve
Et l’esprit de mon chat qui miaule son dégout
M’incite à remonter le courant des égouts
Et rejoindre les villes ainsi de haut en bas
Pour en arriver à il paraît qu’on est où.

Je ne sais pas encore si j’aurai peur alors
Quand elle m’attrapera avec ses bras trop frêles
Qu’avec sa grande pelle chassera les gravats
Pour enfouir mon corps dans un trou ça et là
Je ne sais pas encore quand elle viendra chez moi
Frappera par deux fois et s’annonçant la mort.

Il paraît qu’on est où, je ne m’en souviens plus
D’avoir dû trop fumer je me sens bien partout
Et mon égo a su s’évaporer à temps
Avant que je l’accuse d’instiller mes tourments
D’accord, chacun pour soi, je lui souhaite courage
Et repars à la nage vers d’autres agréments.

Il paraît qu’on est là, à l’envers du miroir
A l’envers du décor, de manière présentoir
A lécher nos escarres, comme entre chiens et loups
Entre pertes et fracas, entre eux et les fous
Car nous sommes raison et sans nous l’avouer
Nous retournons jouer derrière la face cachée
Du regard des gens.



Retour "TeXteS"



www.Alternartiste.net | Accueil | Textes | Musik | Liens | Contact | www.Edo-com.com