retour accueil sam
Par la fenÍtre de la chambre



Par la fenêtre de la chambre
Il arrive que l’on voit dehors
C’est une question de circonstances
Quand l’dehors fait un peu d’effort

Privé du plus petit mouvement
Dans la chambre comme un prisonnier
Au statut d’unique rescapé
Un jeune se meurt en ressassant :

« Pourtant le plan s’voulait parfait
La stratégie était prudente
Seule la misère nous retenait
Et la banque semblait accueillante…

Et les alarmes ont retenties……

Et puis après c’est le trou noir
On entendait le sang siffler
Autour des balles, s’entremêler
Et dansait les fragments épars…

Le tonnerre s’est fait retentir
Des amis se sont allongés
Et sur le marbre se reflétait
Le plus beau rouge de leurs désirs…

Il y avait comme des silhouettes
Qui s’entre drapaient de fumées
Qui virevoltaient sur les têtes
En une étrange complicité »

Partout il y a des gens en blanc
Probablement pour voir le sang
Un seul homme noir de bas en haut
Quatre pigeons et un corbeau

Et il comprend que c’est la fin
Que le jugement n’aura pas lieu
Et il peut regretter enfin
De ne pas mourir pauvre et vieux…



Retour ŗ "TeXteS"



www.Alternartiste.net | Accueil | Textes | Musik | Liens | Contact | www.Edo-com.com