retour accueil sam
Sang-froid



Les vipères de la nuit se déchirent les yeux
Quand le sol se serpente en tremblements douteux
Et moi dans la pénombre je regarde pensant
Au monde reptilien glissant sur mon vivant.

Ma peau remplie d’écailles se craquelle alors
Pour laisser apparaître des plus luisantes encore
Je commence ma mue pour pouvoir m’intégrer
Dans le terrier sinueux qu’on nomme Société.

Et j’arrive rampant devant le grand Serpent
Ma langue se faufile entre mes longues dents
En guise de salut, j’émets un sifflement
Et glisse doucement dans ce que l’on attend.

Je passe en méprisant les groupes de python
Les gardes du Palais armés de constriction
Et réchauffe mon sang sous ce trou de tanière
Dans une halte courte dans un puits de lumière.

Mais il faut se méfier, je mène un double jeu
Si je suis dans le rang, je suis traître à mes yeux
Et attends le moment propice où je pourrai
Insuffler mon venin et je reste aux aguets

Et malgré le crotale qui vient sonner l’alarme
Je m’allie avec les couleuvres vipérines
Je ressens sur nos morts le poids de quelques larmes
Qui s’écoulent sereines et le sol ravinent

En restant à l’affut de mes sens vibratoires
Je guette le moment de ce grand tremblement
Où je pourrai froidement instiller mon espoir
Semer le confusion au Monde des Serpents.



Retour "TeXteS"



www.Alternartiste.net | Accueil | Textes | Musik | Liens | Contact | www.Edo-com.com