retour accueil sam
Trou noirů



Moi comme le trou noir, j'attire votre étoile
Pour mieux tisser ma toile, pour mieux vous décevoir
Mais l'attraction insiste au fil des galaxies
Vos comètes d'un jour s'évanouissent en mon lit
Et me reprochent alors d'avoir éteint leurs flammes
Quand se jouait le drame de me vouloir encore.

Je suis la nébuleuse, enfouis mes sentiments
A l'orée du néant, dans le tumulte bleu
Je désespère enfin de me sentir vivant
Mais c'est bel et bien moi, sous vos colères, séant
Serrant contre mon cœur, très fort et lâchement,
Mordant à pleines dents, mes passibles humeurs.

Mes cauchemars errent et l'espoir se dissipe
Je suis cette Eurydice que l'on mène aux enfers
Pour avoir fourvoyer sous ce clair idéal
Mon cher laissez-passer pour vos yeux de cristal
Et pour pouvoir lorgner sur vos jolies timbales
A leurs fonds de métal, je me suis écorché.

Je ne suis qu'un muet au cinéma parlant
Sans prendre les devants, toujours à faire le guet
Je me repaît sans cesse de ces instants filants
Quand votre égo noircit s'évapore un instant
Et je pèse mes mots quand digitalement
Je touche tendrement ce qui vous fait défaut.

Oui vous l'avez compris, je suis prince déchu
Du royaume inconnu qu'est votre pleine vie
Je ne suis qu'un valet aux parures dorées
Pour faire beaucoup plus propre quand vous m'imaginez
A tort ou à raison je vais perdre la foi
Et c'est encore à moi de demander pardon.



Retour Ó "TeXteS"



www.Alternartiste.net | Accueil | Textes | Musik | Liens | Contact | www.Edo-com.com